May 022012
 
 May 2, 2012  Posted by  Actualités, Non classé

Deux cent artistes signataires pour signifier au gouvernement que “Nous sommes ensemble” dans ce que l’on identifie comme étant l’émergence d’une crise sociale(la grève étudiante devenant le symptôme d’un trop plein affligeant le peuple Québécois).

Je vous invite à lire et méditer ces propos. On peut également signer cette déclaration à cette  adresse si l’on se sent interpellé par “la justice sociale, la démocratie et le respect des libertés individuelles et collectives (…)”.

Une amie, étant présentement hors du pays et par conséquent déconnectée du climat qui prévaut depuis février, me posait dans un courriel la question suivante: “Le Québec veut du changement, mais sait-il ce qu’il veut”?

Et bien je médite encore la question, car lorsque je lis  la déclaration ainsi que les commentaires lui succédant, je réalise que la route sera longue. Ne serait-ce que pour apprendre à respecter l’opinion d’autrui.

Et puis, peut-être cette amie a-t-elle raison d’affirmer: “je crois que chaque être humain doit d’abord vivre sa vie. L’harmonie sociale pourrait peut-être venir naturellement après”? Graine de sagesse… ou douce utopie? 🙂

Quelque chose est en marche, et il me semble bien que ce n’est pas qu’au Québec que cela se passe. Peut-être les événements locaux et mondiaux actuels sont-ils un passage obligé vers un monde meilleur? Une prise de conscience collective?

Allez, je vous balance ma philosophie à50 cents: les grands changements sociaux commencent par des prises de conscience individuelles.

Ah oui! Et si jamais il y avait un mécène sur la toile, j’aurais besoin de financement pour publier mon slogan dans le journal de demain. Ça coûte cher la publicité propagandiste. Mais si c’est pour créer l’anarchie, tous les moyens sont bons. ;-p

Sorry, the comment form is closed at this time.