Jan 232012
 

Je sais que le mois avance, le temps de prendre des résolutions semble dépassé. Cependant, ma vie et l’année 2012 étant encore jeunes, je vous partage la résolution qui a germé en moi à l’automne 2011 alors que je filais un fort mauvais coton…

À partir de maintenant, j’accueillerai à bras ouverts dans ma vie le vent de changement qui se lève et je prendrai les moyens nécessaires pour atteindre mes rêves, mes buts, mes objectifs.

Cela implique de prendre une grande inspiration, de ne pas m’éterniser dans les réflexions stériles et de foncer.

Il est tellement facile de s’enfermer dans nos vieilles habitudes que lorsqu’une opportunité vient frapper à notre porte (à supposer que cela arrive), la tentation est grande de la laisser geler dehors!

PRISE DE CONSCIENCE #1: Je trouve difficile de bouger, de sortir de ma zone de confort.

LA CONSÉQUENCE:  Je réalise TOUS mes rêves…dans ma tête 🙁

PRISE DE CONSCIENCE #2:  Lorsque j’ai peur, je fige.

LA CONSÉQUENCE: Je continue de réaliser TOUS mes rêves dans ma tête ET je me raconte de bonnes histoires, question de justifier mon inaction.

PRISE DE CONSCIENCE #3: Je doute constamment de mes compétences, de mes capacités bref, je manque de confiance.

LA CONSÉQUENCE: Les précédentes suivies d’un repli stratégique dans ma carapace de tortue là où je peux me protéger des agressions extérieures (réelles ou imaginées). La carapace est le lieu idéal pour se raconter à quel point on est incapable, moins que rien et qu’aucun qualificatif ne réussit à décrire la petitesse dans laquelle on se trouve.

CONCLUSION: L’opportunité ayant frappée à ma porte se nommant “prise de conscience”, j’ai décidé de sortir de ma zone de confort en me lançant dans une nouvelle aventure palpitante avec pour tout bagage la confiance en moi-même et en mes capacités. Fonctionnera? Fonctionnera pas? Pour l’instant, aucune idée, je suis dans l’attente. Attendre…c’est la portion la plus difficile sur laquelle je n’ai aucun contrôle. Je suis passée à l’action, je suis dans l’attente des résultats. Mais je suis fière de moi car j’ai OSÉ et ça, c’est prometteur.

Tiens j’y pense, je viens de me trouver une nouvelle résolution: l’art de lâcher prise! Mais ça, c’est une autre histoire 😉

Et vous,êtes-vous porté par une résolution cette année?

Jan 172012
 
 January 17, 2012  Posted by  Non classé Comments Off on Réunion de R.ED

Dans l’intérêt des personnes habitant la grande région de Montréal(et au-delà), je me permets de faire une pub. pour mes amies du Réseau Éducation à Domicile. Des femmes d’expérience et dynamiques vous attendent pour une séance d’information sur l’ABC de l’éducation à domicile le dimanche 29 janvier à 14h. De la maternelle aux débuts du secondaire en passant par les démarches administratives, elles vous expliqueront tout sur le “how to” 😉 . Voir les détails sur leur site (ci-bas). Bonne rencontre!

 

Voilà! Tous les détails sur la séance d’informations sur l’école à la maison sont disponibles!

Vous pouvez en prendre connaissance sur la page d’accueil du

Réseau Éducation à domicile (R.ED) à l’adresse suivante.

Nous vous y attendons avec impatience!

Jan 132012
 
 January 13, 2012  Posted by  Enfance et Éducation 12 Responses »

Aujourd’hui, mon beau Xavier a fêté sa neuvième année. Un beau neuf ans vigoureux, pimpant, dégageant une joie de vivre illimitée et une soif intense d’apprendre. Depuis quelques mois, beaucoup de choses se sont développées chez lui, à la vitesse grand V:

 

-Son côté musical. Il aime maintenant son violon et le proclame haut et fort. Les pratiques se font avec plus d’aisance et dans la bonne humeur (et au moins cinq jours sur sept ;-);

-Son côté créatif. Xavier a constamment un crayon mine à la main. Il illustre les histoires de Camille (lui et sa soeur ont créé les Éditions Le Monde), est bédéiste, un vrai passionné. En plus il est vraiment doué. Pour sûr il aimera Monsieur Cartoon qui lui donnera des cours de dessin dans quelques semaines. Pour l’heure, il apprécie beaucoup celle qui lui enseigne les techniques de peinture acrylique;

-Les apprentissages dits “scolaires”. Que ce soit en lecture,en mathématiques ou pour faire de la grammaire, il ne semble pas avoir de fin dans sa capacité d’apprendre. Il est rapide, comprend aisément le travail à faire, bref, il m’impressionne;

-Son regard critique. Fiston a des idées bien arrêtées et des principes très clairs sur comment les choses doivent et devraient se faire…seulement il me manque parfois le mode d’emploi! Le regard lucide qu’il porte sur les choses et les événements ne manquent pas de me surprendre. Il passe rarement à côté de certaines subtilités “réservées” habituellement aux adultes;

-Sa chevelure. Et oui il a les cheveux longs, une tignasse épaisse qui ne donne qu’une idée à son père: celle d’y passer le “clipper”! Moi ça me fait sourire, ça lui donne un petit air coquin.

Je suis heureuse d’être un témoin privilégié de tous ces changements…

****

Et maintenant la fille…

Ma première raison d’écrire ce texte, c’est ma fille. J’ai mis la table en parlant de l’anniversaire de Xavier, mais je ne peux passer sous silence les traits admirables qui la caractérisent. Ce matin, sa gentillesse et sa générosité m’ont particulièrement touchée. 

Nous sommes six à la maison. À chaque anniversaire d’un membre de la famille, Camille se fait un point d’honneur de préparer une belle tablée. Elle met une nappe, un centre de table, prépare le petit déjeuner, s’habille plus chic qu’à l’accoutumée, etc. Elle prend même la peine de préparer un cadeau pour le ou la fêté: une belle carte agrémentée d’un coquillage ou d’une belle pierre; un bijou, un objet précieux. Elle pense vraiment à tout. Je lui avais demandé de me réveiller ce matin afin de pouvoir l’aider dans ses préparatifs, mais quand elle est venue me chercher, tout était prêt. Son jeune frère était confiné dans une pièce avec interdiction d’en sortir (ce à quoi la cadette de 3 ans veillait!!) afin de préserver la surprise. Xavier eut accès à la cuisine seulement lorsque tous furent douchés et assis, prêts à lui chanter la bonne fête.

Camille et moi avons nos côtés intenses qui font en sorte que personne ne souhaite être pris entre nous deux lors d’une prise de bec! Mais au-delà de ces aspects plus sombres, j’observe en Camille la soif intense de partir à la découverte, de se questionner sur ce que sera sa vie, sa spiritualité (oui oui!), la société, ses prochains romans…C’est une autodidacte qui ne veut surtout pas se faire dicter ni ses apprentissages ni ses gestes. C’est une affectueuse dont la “bouche est directement liée au coeur” (comme disent souvent mon beau-frère et ma belle-soeur). Elle n’hésitera pas à offrir spontanément câlin, réconfort et attentions spéciales aux gens autour d’elle.. Camille est une pierre précieuse à l’état brut, la rose qu’il faut apprivoiser. On ne la polira pas de force, pas plus qu’on ne lui arrachera les épines. À vrai dire, je ne suis pas inquiète pour sa vie future.

Je décrirais Camille en trois mots: intensité, profondeur, générosité.

Quelle chance j’ai d’évoluer avec des êtres aussi extraordinaires! Et je n’ai pas parlé des deux autres encore…

Jan 072012
 
 January 7, 2012  Posted by  Femme au quart 2 Responses »

Il m’arrive parfois souvent de partir en grande et de me perdre sur cette géante toile mondiale que Spiderman aurait aimé tissé. Et dans les dédales d’internet, je fais quelquefois de belles rencontres. Voici l’histoire de mes pérégrinations du soir…

Petit retour dans le temps

Ce midi j’écoutais la ligne ouverte à la Première Chaîne, animée pour l’occasion par le beau Frédéric Nicoloff (non mais je sais pas du tout à quoi il ressemble physiquement, mais quand il parle, j’aime l’écouter, sa voix est tellement sexy et chaleureuse!!!). L’invité du jour était M.Normand Baillargeon. Ce dernier a publié dernièrement Lilliane est au lycée (est-il indispensable d’être cultivé?).  Comme je trouvais les propos de l’homme fort intéressant, je pris des tas de notes sur ce qui fut pour 2 minutes ma liste d’épicerie pour mon souper de demain soir (cuisine d’inspiration vietnamienne que nous dégusterons avec des amis!).

Très fière de ma prise de note, mais trop occupée par ma journée et par l’appel impromptu de mon amie Paxye qui m’appelait à 20 minutes d’avis pour aller manger des sushis, je dus remettre mes recherches à plus tard…

Et on y est

De retour chez moi, j’ai toujours Normand Baillargeon en tête (mais j’ai perdu ma liste d’épicerie truffée de notes ;-(  ). Qu’à cela ne tienne, il a sûrement un blogue, je “goggle” ça pour voir…Et oui, un blogue il avait, mais il l’a fermé en 2010 car semblerait que les commentaires hargneux se faisaient trop nombreux. C’est pas pour me surprendre, parfois sur le net on devient hargneux pour pas grand chose. Alors quand l’auteur s’appelle Normand Baillargeon et qu’il offre un point de vue plus que critique sur la société et l’éducation, on peut aisément imaginer la nature des commentaires. Par curiosité j’ai lu quelques commentaires suite à la fermeture du blogue. À un moment, je tombe sur un lecteur déçu par la nouvelle qui cite un certain Carlin: 

“It’s called the american dream, ’cause you have to be asleep to believe it.” (POUR LES FRANCO JE TRADUIS: On l’appelle le rêve américain car il faut être endormi pour y croire)

Je trouve la citation très à mon goût alors je repars sur goggle et j’inscris “Carlin”. Vous saviez, vous, que le Carlin est une race de chien? Ben oui, j’aurais dû y penser, ma soeur en a entraîné un, Chopin qui s’appelait, il y a plusieurs mois de cela. C’est une petite affaire sur 4 pattes, la face écrasée, les yeux exorbités, une énergie inépuisable. En tout cas, il est dans le top 10 des meilleurs chiens pour la famille. Bon, on parlait pas du même Carlin! Alors LE Carlin qui a fait cette citation est un dénommé George Carlin, décédé en 2008, humoriste, acteur et scénariste, reconnu pour son très franc parler et son caractère irrévérencieux. Je ne vous parlerai pas de sa bio. car je ne l’ai pas lu, mais j’étais drôlement intéressée à lire ses citations alors je me suis retrouvée sur Wikiquote et tadam, voici quelque citations décapantes (pour être plus décoiffés, allez en lire plus ici):

-Vous savez comment je définis les classes sociales et économiques dans ce pays ? La haute société garde tout l’argent, ne paye aucun impôt. La classe moyenne paye tout les impôts, fait tout le travail. Les pauvres sont là … simplement pour donner une putain de frayeur à la classe moyenne. Pour qu’ils se pointent à leur boulots.

-As-tu remarqué ? Quiconque est plus lent que toi est un idiot et quiconque est plus rapide est un crétin. 

-J’ai certaines règles que je suis dans la vie. Ma première règle : je ne crois en rien que me dit mon gouvernement.
-Voici encore une autre connerie ignorante : les uniformes scolaires. Mauvaise théorie. L’idée est que si les gosses portent des uniformes à l’école, ça aidera à garder l’ordre. Les écoles ne font-elles pas assez de dégâts en faisant tout ces gosses penser pareil ? Maintenant elles veulent les habiller pareil en plus ? Et ce n’est pas une idée nouvelle. La première fois que j’ai vu ça, c’était dans les infos des années 1930, mais c’était difficile à comprendre parce que le narrateur était allemand !
-Parce que je dois vous dire la vérité, mes amis, je dois vous dire la vérité. Quand il s’agit de foutaises, d’énormes foutaises de première division, vous devez vous incliner devant le plus grand champion de fausses promesses et d’affirmations excentriques : la religion. Pensez-y ! La religion a en effet convaincu le peuple qu’il existe un homme invisible vivant dans les cieux, observant ce que vous faites, à chaque instant. Et l’homme invisible a une liste spéciale de 10 choses qu’il ne veut pas que vous fassiez. Et si vous faites l’une d’entre elles, quelle qu’elle soit, il a un endroit spécial, plein de feu et de fumée et de torture et d’angoisse, où il vous enverra vivre et souffrir et brûler et étouffer et hurler et pleurer pour l’éternité jusqu’à la fin des temps ! Mais il vous aime !
Et une p’tite dernière qui m’a fait pouffer (ben oui je parlais justement de champignon avec mon amie pendant le souper!!):

Hansel et Gretel ont découvert la maison en pain d’épices à peu près 45 minutes après avoir découvert les champignons.

 En tout cas, va pour les découvertes nocturnes. Et il me reste à faire des recherches plus poussées sur Chomsky, Pelloutier, Bertrand Russel et sur plusieurs sujets d’intérêt comme le rôle de la culture, agent de changement social;  le rôle de la culture générale dans l’élargissement de ses perspectives, le développement de sa sensibilité et l’esprit de révolte. Sans oublier de trouver le sens du mot épistémique.

Wow, je viens de retrouver ma feuille, elle traînait tout simplement sur la radio dans la cuisine!
Là je me sens drôlement intello et plutôt prête à partir à la découverte….Mais comme fiston a un cours de violon tôt demain matin et que je cuve encore  mon temps des fêtes, je vais opter pour une relaxation passeport-santé-mentale! Oui, une copine m’a référée à de la relaxation à mettre en baladodiffusion dans mon super Nano. Ça fait du bien. Et sans blague voici la référence: passeport santé
Ouf, je suis en feu, je sais pas ce qu’il y avait dans les sushis et la salade d’algues, mais je me sens dangereusement en forme de… bonne humeur!
Et vous, quelles sont vos découvertes stimulantes du moment?
p.s.: Une découverte de dernière minute m’oblige à vous informer que Carlin correspondrait également à une ancienne monnaie italienne, un contraceptif oral, une agence de voyage spécialisée en amérique latine, une grosse compagnie aurifère, une ville au Nevada, un jardin de lavande en Colombie-Britannique et alouette!

 

Jan 012012
 
 January 1, 2012  Posted by  Enfance et Éducation Comments Off on Bolivie baroque

Chers lecteurs,

En ce premier jour de 2012, je désire vous souhaiter une année magique, remplie de découvertes et de moments enrichissants.

Je débute l’année en vous proposant le visionnement d’une tranche de l’émission Grands reportages à la télé de Radio-Canada. Il s’agit d’enfants, des indiens Chiquitos, apprenant la musique baroque dans l’Amazonie bolivienne. Cela vient d’un héritage colonial laissé par le passage des Jésuites il y a 300 ans environ.

Je me suis laissée émouvoir par ce bref reportage car je crois aux bienfaits de l’apprentissage d’un instrument de musique pour le développement de l’enfant. Même si à mes yeux la conversion au catholicisme ne me paraisse pas être des plus glorieuse, j’aime voir et entendre la musique…qu’elle soit jouée en banlieue de Montréal ou aux frontières de l’Amazonie!

Le hic c’est qu’il faudra faire vite pour le voir car la vidéo sera retirée de tou.tv le 5 janvier.

Bon visionnement!